Shiatsu

Les mains ont été utilisées pour la guérison depuis les commencements du genre humain.

Le do-in-ankyo, méthode orientale de guérison manuelle, a été développé il y a 5000 ans en Chine. 

A l'époque, c'était la base de toute la pratique médicale, dont l'objectif traditionnel était de rétablir l'équilibre de santé de l'esprit et du corps. 

 

Cette méthode utilise l'énergie naturelle, le "Ki" ou "Qi". 

Introduite au Japon, elle est devenue le SHIATSU, la thérapie par pression des mains.

Pensez au Qi comme l'énergie alimentée par votre batterie interne.tous les bébés en bonne santé naissent avec une batterie chargée.

  

Nous dépensons chaque jour de notre vie notre réserve de QI. Notre batterie est rechargée par une bonne alimentation, des activités mentales et physiques saines.

La tendance à mal employer et à gaspiller le Qi lorsque nous sommes jeunes nous le fait regretter plus tard, car ce mode de vie entraîne souvent une insuffisance de Qi quand on avance en âge.

Si jusqu'à présent, vous n'avez pas fait attention à la qualité et la quantité de votre Qi, Commencez par vous assurer que vous respirez correctement pour générer et diriger aussi bien que possible votre énergie interne.

Le Qi va là où votre esprit le dirige. En d'autres termes, le Qi suit vos intentions. la souffrance, les douleurs et même la maladie sont les méthodes utilisées par la Nature pour nous envoyer des signaux d'alerte, afin que notre esprit porte son attention sur les parties du corps que nous avons négligées. 

  

Nous pouvons prévenir la maladie, ainsi que de multiples petits maux, en prenant les devants.

Par exemple, grâce à des séances de Shiatsu. 

  

La thérapie Shiatsu est une méthode de santé qui élimine les éléments générateurs de fatigue et stimule le pouvoir naturel de récupération au moyen de pressions digitales et manuelles appliquées sur certains points précis le long des méridiens qui parcourent le corps.

  

Les méridiens sont liés à la vie invisible . L'essence de la vie peut-être perçue uniquement à travers de vraies sensations et non pas par l'intellectualisation des distinctions objectives entre le soi et les autres. Les choses les plus importantes pour l'individu sont immatérielles: l'amour et le plaisir, la liberté et la vertu, en sus de la position sociale et de l'honneur. 

En fait, ces attributs invisibles permettent la matérialisation de ce qui est visible.

Les méridiens forment la toile de fond des organes anatomiques et sont à l'origine de toutes les fonctions vitales. 

  

Une séance de Shiatsu est encore plus agréable si l'on porte des vêtements confortables.

AGENDA :

Sur rendez-vous

Praticien : 
Claude Hubert
 
Contact : 
0479/96.04.21
fascia.shiatsu.ch@gmail.com

Qui est votre praticien ?

Ma formation de base est scientifique : un doctorat en chimie après un diplôme d’ingénieur. Suite à mes études, j’ai exercé comme chercheur dans un laboratoire universitaire de chimie. Simultanément, je me suis formé au Tai Chi Chuan puis au Kinomichi. De 2003 à 2007, je me suis formé  en somato-psychopédagogie (fasciathérapie méthode Dani Bois) et en pulsologie. En 2007, j’ai ouvert mon cabinet et y exerce depuis comme somato-psychopédagogue.

J’exerce donc actuellement depuis cette époque deux activités, celle d’employé et celle de thérapeute. En tant qu’employé dans le monde de l’entreprise, mes défis consistent à accompagner les personnes dans le changement. En tant que thérapeute, j’ai développé progressivement mon savoir-faire et l’affine au jour le jour.  D’autres formations sont depuis lors venues enrichir ma pratique, celle de coaching ICF et de Shiatsu avec Maitre Kawada. Aujourd’hui, je pratique ce que j’ai appelé « Fascia-Shiatsu », une combinaison originale de Fasciathérapie, de Shiatsu et de coaching. Mes outils sont l’entretien verbal, le traitement manuel sur table ou sur futon, la gestuelle codifiée ou libre et l’intériorisation guidée.

 

Influences :

Concernant mon chemin intérieur, c’est certes la rencontre avec Arnaud Desjardins qui a été la plus importante. Elle fut le point de départ d’une recherche intérieure qui n’aura sans doute pas de fin, la recherche du « qui suis-je vraiment », du bonheur non-dépendant, du lien avec la source en amont de tout. Je me sens reconnaissant de l’aide que j’ai reçu d’Arnaud et de certains de ses disciples. Une autre rencontre fut également décisive, celle de Jacques Castermane, élève de Graf Durkheim. Un lien s’est petit à petit tissé entre nous et imprègne ma pratique. C’est sous son impulsion qu’en 2003 je débute ma formation  de somato-psychopédagogie (fasciathérapie). Ces rencontres ont été fondamentales dans ma vie et imprègnent tant ma pratique que ma vie personnelle au quotidien.

Claude Hubert

Nous suivre

  • Facebook - White Circle

​© les Orangers